Lauriane J.

Dans mon souvenir le plus lointain, j’ai déjà ce besoin intense de me servir de mes mains pour fabriquer, pour bricoler. Mes parents, artistes tous les deux et passionnés de brocante, me transmettent l’amour de l’objet et de la création. Enfant, je prends des cours de poterie, puis le théâtre et la vente.

En 2013 je quitte la ville et m’installe en Savoie, suivent de longs week-ends à restaurer des meubles chinés. Je me cherche encore.

En 2016 je passe un CAP en menuiserie, je me rapproche. Mon père m’offre un stage de tournage sur bois : la révélation est là.

J’imagine un projet autour de la vaisselle et de la décoration, je le veux respectueux de l’environnement. Chaque pièce est en bois local et unique.

Ce projet je suis fière de vous le confier.

 

 

Lire l’article de la Tarentaise Hebdo

Lire l’article du Dauphiné Libéré